Sélectionner une page

RESTRUCTURATION & EXTENSION DE L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE MUTUALITÉ A NANTES (44)

Maître d’ouvrage

VILLE DE NANTES

Caractéristiques

Contact : Mairie / T. 02 40 41 51 16
Mission : BASE + EXE + OPC
Montant bâtiment : 3 670 000,00 € HT

Montant extérieurs : 445 000,00 € HT
Surface : 3081 m2 SHON
Rôle : architecte mandataire
Concours non lauréat

Maîtrise d’oeuvre

BIGRE ! architecte mandataire



LE VÔTRE paysage & urbanisme
ECGG économiste
KYPSELI fluides & conseil environnemental
EVEN structures
ACOUSTIBEL ; acoustique
AMC VRD
GOTEC OPC

PROGRAMME

L’école abrite aujourd’hui 14 classes élémentaires réparties sur deux bâtiments en R+1 (Mutualité I et Mutualité II) séparés par une rue privative ville de Nantes, ainsi qu’un restaurant. L’école bénéficie actuellement d’une surface d’environ 2 000 m2 de plancher. L’opération consiste à augmenter la capacité d’accueil de l’école à 19 classes élémentaires, tout en prévoyant la possibilité d’intégrer un accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) mutualisé à l’intérieur de l’enceinte scolaire. Les besoins totaux en surface s’élèvent à environ 3 500 m2 de plancher. La proposition architecturale pour la restructuration et l’extension du groupe scolaire tient compte des enjeux liés à : la mise aux normes vis-à-vis des réglementations en vigueur, la transition énergétique (sur le neuf comme sur l’existant), l’insertion dans le tissu urbain existant et la qualité du traitement architectural en relation aux bâtiments actuels de l’école et aux parcelles voisines, d’autant plus que le site est partiellement inscrit dans un périmètre de 500 m d’un monument historique.

Perspectives

Karl Souprayen

ENVIRONNEMENT EXISTANT / AU COEUR D’UN PAYSAGE FORT
Deux écoles qui se font face de part et d’autre de la rue de la Mutualité : L’école des garçons, l’école des filles. Les bâtiments s’étirent sur la longueur de la rue. Leurs entrées sont révélées par les étages qui siègent au milieu de la rue. La symétrie est presque parfaite. L’écriture architecturale est typique de la fin du XIXe siècle. Mixte, l’école n’est plus qu’une aujourd’hui et regroupe des élèves d’élémentaire. Au Sud-Ouest de Nantes, l’école de la Mutualité accueille les en­fants des quartiers Bellevue, Chantenay et Sainte-Anne. L’école compte aujourd’hui 14 classes réparties au sein de deux bâti­ments séparés par une rue privative. L’opération consiste à aug­menter la capacité d’accueil de l’école à 19 classes élémentaires en créant des espaces de restauration et des salles d’activités pour les temps péri et extra scolaires. Ces nouveaux espaces feront l’objet d’un traitement cohérent et distinct des espaces dédiés au temps scolaire. Entre la rue de la Constitution et la rue des Droits de l’Homme, la rue de la Mutualité est marquée par une pente importante vers le Sud. Fermée à chaque extrémité par des grilles ouvertes hors temps scolaire, la rue est régulière­ment traversée par les riverains, piétons et cyclistes, et accueille régulièrement une AMAP par exemple. Bordée par des façades en moellons mêlant appareillage de pierres et inserts de briques, la rue de la Mutualité conserve un caractère très minéral. Depuis la rue de la Constitution, l’école est peu visible puisqu’en retrait derrière une frange pavillonnaire qui la met à distance, lui offrant un abord protégé. A la différence de la rue de la Constitution, la rue des Droits de l’Homme présente comme la rue de la Mutua­lité un fort dénivelé dans l’axe Nord-Ouest/Sud-Est. Les cours ouvertes au soleil du Sud bordent la rue qu’elles surplombent. Au Sud-Est, en vis-à-vis du carrefour des rues Droit de l’Homme et de Fonteny, la parcelle est marquée par la présence de beaux arbres de hauts jets. Ces différents éléments, les qualités paysa­gères et l’ambiance des lieux ont fortement motivé les intentions de notre projet.

PARTI URBAIN & PAYSAGER / UN POSITIONNEMENT JUSTE
Une architecture nouvelle qui s’adresse au site, en interaction avec les bâtiments existants. Un projet qui recompose une nouvelle unité et qualifie les lieux. Une architecture efficiente, comme un outil fonctionnel et confortable pour accueillir les dif­férentes activités de la journée des enfants. Trois idées ont orientées notre projet :
– Créer une cour jardin sur la rue de la Mutualité, partagé par les élèves avant, après et pendant les temps scolaires, les parents le soir et le matin, les piétons et les cyclistes hors temps sco­laire. Cette cour-jardin offre parvis d’attente à chaque extrémité, un préau au centre, des aires végétales, des marquages de jeux, des clôtures basses pour fermer l’école le jour et s’ouvrir sur le quartier le soir, les week-ends et les vacances. ;
– Implanter toutes les classes demandées et les espaces admi­nistratifs au sein des bâtiments existants qui bordent la rue de la Mutualité. A l’Ouest, l’école Mutualité 1 accueille les 10 classes élémentaires «petits». A l’Est, l’école Mutualité 2 accueille les 9 classes des plus grands. Au Sud, la déconstruction de la cuisine de l’école Mutualité 1 va permettre de créer la jonction néces­saire entre les deux écoles sans passer par les halls ;
– Créer deux volumes aux lignes contemporaines regroupant le nouveau restaurant et les activités péri et extra scolaires autour d’un parvis recomposé sur la rue des Droits de l’Homme au Sud.
Le long de la rue des Droits de l’Homme, nous implantons un nouveau volume accueillant le restaurant scolaire et les espaces d’activités péri/extra/scolaire des plus petits sur la frange Sud de la cour de l’école Mutualité 1en vis-à-vis des maisons voisines en front de rue. En arrière plan des arbres conservés au Sud-Est, les espaces d’activités péri/extra/scolaires des plus grands sont aménagés dans un volume qui clôt la cour de l’école Mutualité 2 sur sa frange Sud, occupant la différence de niveau entre plateau haut et bas et permettant d’aménager de nouveaux locaux tech­niques et les abris vélo au rez de jardin.

PARTI ARCHITECTURAL / UNE NOUVELLE EXPRESSION ARCHITECTURALE
Notre projet fait le pari d’une architecture qui privilégie bioclima­tisme, usage et compacité, il développe une architecture auda­cieuse, simple et douce aussi bien dans sa volumétrie et ses modes constructifs que dans ses choix techniques. De ce fait ce projet fait appel à des savoirs faire et des matériaux nobles. Il favorise une économie de proximité et des espaces de qualité. Les volumes composés sont très simples et dialoguent avec le bâti existant conservé. De plain pied sur les cours, les nouveaux édifices développent des volumes aux lignes acerées réalisés en ossature bois. Revêtus d’un bardage en tuiles d’acier oxydé, les nouveaux volumes font écho aux façades en moellons mê­lant appareillage de pierres et insert de briques des écoles de la rue de la Mutualité. De part et d’autre de la rue de la Mutualité, les couvertures végétalisées des volumes créés sur la rue des Droits de l’Homme s’inclinent vers le parvis-gradin aménagé à l’intersection des deux rues. Ces volumes, leurs matières, tuiles d’acier corten et végétalisation, offre à l’école de la Mutualité son identité renouvellée. A l’intérieur, tandis que l’école existante est sobrement rénovée, que les halls sont entièrement recomposés pour accueillir les locaux administratifs et permettre l’accessibi­lité, les espaces de circulations et les espaces d’activités, plus sobres, sont aménagés d’ensembles menuisés en multiplis de bouleaux, les sols sont revêtus de caoutchouc et les plafonds sont habillés de panneaux acoustiques.

PARTI CONSTRUCTIF / UN MODE CONSTRUCTIF INNOVANT ET SIMPLE
Sur un socle de béton, nous avons fait le choix d’un mode constructif privilégiant le bois. Les élévations sont composées de murs à ossatures bois dans lesquels est rapportée une isolation bio-sourcée et locale en complément du bardage. Les panneaux en ossature bois sont préfabriqués en atelier dans la région et assemblés mécaniquement sur site dans le but de limiter les nuissances de chantier (bruit, poussière, aléas). Ce complexe de façade particulièrement performant (apportant densité et dépha­sage important) diminue les besoins en chauffage l’hiver mais surtout, limite les surchauffes estivales. A l’intérieur, les murs à ossature bois sont revêtus de plaques minérales peintes appor­tant chaleur, confort, convivialité mais également une grande pérennité, aux nouveaux espaces. Répondant strictement aux usages et demandes du programme, les salles d’activités pro­posent une ambiance sobre, propice au développement des nombreuses activités envisagées.

PARTI FONCTIONNEL / DES USAGES RENOUVELLÉS
La logique d’implantation des programmes découle de la créa­tion de proximités spatiales entre bâtiments neufs et existants. Elle est également fortement issue de réflexions environnemen­tales liées au positionnement juste des architectures dans le site, en prise avec le soleil, les arbres, le vent et les vues. Les espaces intérieurs s’ouvrent largement sur les cours offrant une transparence appréciable à chaque déplacement, bénéfi­ciant pour la plupart de doubles orientations, cadrant des vues sur les espaces extérieurs qui ont structuré la composition du projet. Les circulations proposent assises et casiers en multiplis de bouleaux. Les espaces d’activités sont aménagés par des en­sembles menuisés en multiplis de bouleaux intégrant paillasses et points d’eau aux échelles des différents utilisateurs, niches et rangements, placards. Ces espaces développent plafonds acoustiques, sols en caoutchouc naturel.

HIER ET DEMAIN / UNE ÉCOLE RENOUVELLÉE
Chaque projet est fait de rencontres : un lieu, un paysage, un programme, des usages, des habitants. De la rencontre avec l’école de la Mutualité reste une évidence : Oui, c’est là que nous devons proposer de nouveaux bâtiments ; habillé d’acier oxydé et revêtu de toits végétalisés dialoguant avec les teintes des bâtiments existants ; ceinturant les bâtiments patrimoniaux enfin ouverts sur une cour paysagée ; offrant de nouveaux usages tant aux élèves de l’école qu’aux habitants du quartier, accueil­lant les enfants comme à chaque génération depuis longtemps déjà… un paysage urbain qui à la fois continue et change.