Sélectionner une page

CONSTRUCTION DU PÔLE ENFANCE DE LA PRESSE-AU-VIN A VERTOU (44)

Maître d’ouvrage

COMMUNE DE VERTOU

Caractéristiques

Contact : Mairie / T. 02 40 80 37 42
Mission : BASE + EXE + OPC
Montant bâtiment : 2 190 000,00 € HT

Montant extérieurs : 460 000,00 € HT
Surface : 1 046 m2 SHON
Rôle : architecte mandataire
Concours lauréat

Maîtrise d’oeuvre

Bigre ! architecte mandataire



LE VÔTRE paysage & urbanisme
ECGG économiste
KYPSELI fluides & conseil environnemental
ECSB structures
ACOUSTIBEL acoustique
AMC VRD
GOTEC OPC

PROGRAMME

construction d’un PÔLE ENFANCE (ALSH) / LOCAUX MUTUALISES : accueil, affichage, exposition, bureaux, réunion, infirmerie / espace 3/6 ans 120 anfants / espace polyvalent divisible repos / atelier peinture, atelier activités symboliques, atelier conte et expression groupe, sanitaires 3/6, auvent-terrasses-espaces extérieurs / espace 6/12 / atelier activités bois, atelier activités salissantes, atelier petit bricolage, atelier jeux d’expression et jeux de société, sanitaires 6/11, auvent-terrasses-espaces extérieurs / locaux techniques.

Perspectives

Karl Souprayen

ENVIRONNEMENT EXISTANT / AU CŒUR D’UN PAYSAGE FORT
Au Nord-Ouest de la commune de Vertou, le site de la Presse au Vin jouit d’une position en point haut offrant des vues dégagées sur le paysage vallonné et le centre-ville au lointain. Sur une parcelle très étirée, le site dispose d’espaces aux ambiances variées qui lui confèrent une grande qualité paysagère. Il est marqué par un front boisé au Sud, une vaste prairie en dévers dans l’axe Ouest-Est traversée par la voie d’accès bordée par une haie de peupliers au Nord le long du boulevard Auguste Priou, un hameau constitué par le pressoir et les bâtiments de l’ancienne ferme de la Presse au Vin organisée en courrée, un sous-bois à la topographie escarpée longeant les rives de la Vertonne dans le prolongement du hameau. Ces différents éléments, les qualités paysagères et l’ambiance des lieux ont fortement motivé les intentions de notre projet.

PARTI URBAIN & PAYSAGER / UN POSITIONNEMENT JUSTE
Une architecture nouvelle qui s’adresse au site, en interaction avec les bâtiments existants. Un projet qui recompose une nouvelle unité et qualifie les lieux. Une architecture efficiente, comme un outil fonctionnel et confortable pour accueillir les différentes activités de la journée des enfants.

L’idée génératrice du projet est d’implanter le nouveau Pôle Enfance en arrière-plan du Bâtiment Restauration existant. Depuis l’entrée du site à l’Ouest, la voie d’accès est conservée. De part et d’autre sont aménagées des aires de stationnement. Devant le Bâtiment Restauration, l’aire de stationnement en enrobé existante est transformée en aire de jeux de ballon à l’aide de marquages peints au sol. Elle sert également d’aire de stationnement et de rotation des cars et à la dépose-minute à l’ouverture et à la fermeture du Pôle Enfance. Trois poches de stationnements complémentaires sont créées dans la continuité de celle-ci. Elles accueillent les stationnements du personnel et des stationnements tous publics complémentaires. Parallèlement au Bâtiment Restauration, le nouveau Pôle Enfance s’implante en U, formant un écrin autour du préau conservé. Au Nord, ce volume s’étire et s’ouvre pour s’aligner sur la haie de peupliers qui longe le boulevard. A l’Ouest, un auvent protège l’entrée du Pôle Enfance. Le parvis d’entrée du site est aménagé le long de la façade ouest du Pôle Enfance, il est traité en sablé de coloris gris-beige clair, et accompagné d’une végétation arbustive et vivace champêtre au niveau de trois grands massifs plantés. Cet espace compose un lieu de convivialité et d’échange agréable à l’avant du nouvel équipement. Sous le auvent et dans son prolongement, une terrasse bois assure la liaison avec le Bâtiment Restauration. Elle offre des espaces extérieurs partagés et accessibles autant du Pôle enfance que du bâtiment existant en surplomb de la topographie naturelle. elle est accompagnée d’aires plantées qui pourront être cultivées par les enfants accueillis. A l’Est, les cours se développent de part et d’autre du préau conservé jusqu’à la lisière du sous-bois. Le préau conservé est intégré à la cour des 6/12 ans. Pour les 3/6 ans, un préau est créé dans la continuité des protections solaires du nouveau Pôle Enfance. L’espace du préau est séparé de la zone de jeux en sol amortissant par un potager. L’appentis attenant au préau est conservé également pour créer des espaces de rangements extérieurs accessibles de chacune des cours et également des espaces extérieurs en libre accès.

PARTI ARCHITECTURAL / UNE NOUVELLE EXPRESSION ARCHITECTURALE
Notre projet fait le pari d’une architecture qui privilégie bioclimatisme et usage à la compacité, il developpe une architecture audacieuse, simple et douce aussi bien dans sa volumétrie et ses modes constructifs que dans ses choix techniques. De ce fait ce projet fait appel à des savoirs faire et des matériaux locaux, ce projet favorise une économie de proximité et des espaces de qualité.

Les volumes composés sont très simples et dialoguent avec le bâti existant conservé. Le nouveau Pôle Enfance est un volume sculpté réalisé en ossature bois. Il est revêtu en couverture de panneaux de profils d’acier sinusoïdaux et en façade d’un bardage bois à couvre-joints composé de lames de largeurs variées. Ce bardage fait écho au volume accueillant la cuisine du Bâtiment Restauration. A l’Ouest, l’entrée est marquée d’un camaïeu de couleurs vives qui habillent le auvent. Ces couleurs traversent le hall et habillent également les façades des cours jusqu’en sous face du préau et des protections solaires. Afin d’associer les nouvelles géométries aux bâtiments existants conservés, le Bâtiment Restauration et l’appentis le long du préau en pierre sont repeints de couleurs vives répondant à celle du auvent et du hall. En harmonie avec sa toiture en tuiles, les façades du Bâtiment Restauration sont teintées de orange, tandis que les façades de l’appentis dont la couverture est restaurée en panneaux de profils d’acier sinusoïdaux sont teintées de prune. A l’intérieur, tandis que le hall est de tonalité vive, les espaces de circulations et les espaces d’activités, plus sobres, sont aménagés d’ensembles menuisés en multiplis de bouleaux, les sols sont revêtus de caoutchouc et les plafonds sont habillés de panneaux acoustiques en fibres de bois.

PARTI CONSTRUCTIF / UN MODE CONSTRUCTIF INNOVANT ET SIMPLE
Sur un socle de béton, nous avons fait le choix d’un mode constructif privilégiant le bois. Les élévations sont composées de murs à ossatures bois sur lesquels est rapportée une isolation en laine minérale en complément du bardage. Les panneaux en ossature bois sont préfabriqués en atelier dans la région et assemblés mécaniquement sur site dans le but de limiter les nuissances de chantier (bruit, poussière, aléas). Ce complexe de façade particulièrement performant (apportant densité et déphasage important) diminue les besoins en chauffage l’hiver mais surtout, limite les surchauffes estivales. A l’intérieur, les murs à ossature bois sont revêtus de plaques minérales peintes apportant chaleur, confort, convivialité mais également une grande pérennité, aux nouveaux espaces. Répondant strictement aux usages et demandes du programme, les salles d’activités proposent une ambiance sobre, propice au développement des nombreuses activités envisagées.

PARTI FONCTIONNEL / DES USAGES RENOUVELLÉS
La logique d’implantation des programmes découle de la création de proximités spatiales entre bâtiments neufs et existants. Elle est également fortement issue de réflexions environnementales liées au positionnement juste des architectures dans le site, en prise avec le soleil, les arbres, le vent et les vues. Les espaces intérieurs s’ouvrent largement sur le parvis, le préau et les cours offrant une transparence appréciable à chaque déplacement, bénéficiant pour la plupart de doubles orientations, cadrant des vues sur le préau en pierre conservé qui a structuré la composition du projet. Les circulations proposent assises et casiers en multiplis de bouleaux. Les espaces d’activités sont aménagés par des ensembles menuisés en multiplis de bouleaux intégrant paillasses et points d’eau aux échelles des différents utilisateurs, niches et rangements, placards. Ces espaces développent plafonds acoustique en fibres de bois, sols en caoutchouc naturel.

HIER ET DEMAIN / UN PAYSAGE ENCHANTÉ
Chaque projet est fait de rencontres : un lieu, un paysage, un programme, des usages, des habitants. De la rencontre avec le site de la Presse au Vin reste une évidence : Oui, c’est là que doit être le nouveau Pôle Enfance ; habillé de bois et dialoguant avec les bâtiments existants à l’identité rehaussé par la couleur ; ceinturant l’abri de pierre et ouvert sur le grand paysage ; ouvrant ces chemins tant vers le sous-bois que vers la prairie vallonée, accueillant les enfants comme à chaque génération depuis longtemps déjà… un paysage qui à la fois continue et change.

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

Au-delà des contraintes réglementaires, notre sensibilité personnelle nous amène à intégrer la qualité environnementale dès la conception, au même titre que les choix urbains, fonctionnels et esthétiques du projet. Cette attention guide d’abord l’intégration du bâtiment dans son contexte, et le respect de son environnement direct, notamment naturel. Cela passe à la fois par la limitation de l’imperméabilisation des espaces naturels, et le maintien dès que possible des végétaux existants . Nous accordons également une grande importance à nos choix d’im- plantation et d’orientation des bâtiments, avec comme objectif premier de limiter les besoins en énergie pour le chauffage , le rafraîchissement ou l’éclairage des locaux. Nous travaillons dans le sens d’une architecture sobre et compacte, et d’une enveloppe performante. Nous favorisons toujours les matériaux biosourcés, recyclables et non toxiques, dès lors que le budget le permet. Nous apportons une attention à l’empreinte carbone et à la toxicité des matériaux (qui conditionnent à la fois les conditions de travail sur le chantier, la qualité de l’air intérieur pour les usagers et les répercutions du projet sur l’environnement). En complément de ces mesures, nous complétons le confort intérieur par des équipements performants, pérennes et économes en énergie.

INTÉGRATION DANS LE SITE
Le projet s’implante entre les bâtiments existants et préserve au maxi- mum la trame arborée présente sur le site. La logique d’implantation des programmes découle de la création de proximités spatiales entre bâtiments neufs et existants. Elle est également fortement issue de réflexions environnementales liées au positionnement juste des architectures dans le site, en prise avec le soleil, les arbres, le vent et les vues. Les accès véhicules et parkings sont réalisés en mélange terre / pierre; le projet limite au maximum l’imperméabilisation de la parcelle.

CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET
L’implantation Nord-Sud des salles d’activités permet de bénéficier de larges apports thermiques et lumineux côté cours et espace enherbé en hiver. Le préau et les casquettes permettent de protéger les locaux de la surchauffe estivale. Le projet propose la réduction des besoins de chauffage : Une isolation renforcée de l’enveloppe du bâti et des vitrages performants diminuent les déperditions thermiques ; Une large ouverture du bâtiment vers le sud favoriseles apports solaires passifs ; Le bilan apport/déperdition des vitrages est positif sur l’ensemble du bâtiment pendant la période de chauffage. Le confort d’été et de mi-saison a été optimisé en intégrant les éléments suivants : La limitation saisonnière des apports solaires est permise par la mise en place de protections fixes idéalement dimensionnées (casquette coté cours) ; La modélisation des protections solaires par lancer de rayons (exemple au 21 juin à 15h) permet d’affiner le choix des arbres à conserver ; L’inertie thermique est renforcée (dalle béton en plancher bas) pour favoriser le stockage d’énergie en période diurne ; Une surventilation nocturne par des centrales de traitement d’air équipées d’un système de modulation de la récupération d’énergie, favorise le déstockage d’énergie. Les différentes simulations permettront d’optimiser les caractéristiques des vitrages (facteur solaire, facteur de transmission lumineux), l’inertie, la colorimétrie, etc. Le confort d’hiver a été optimisé en intégrant les éléments : La modélisation des masques solaires par lancer de rayons permet d’affiner le choix des arbres à conserver; Les panneaux rayonnants de plafond pour le chauffage des salles permettent une forte réactivité du système d’émission de chaleur ; L’organisation des locaux en zones thermiquement homogènes. La régulation terminale se fait par local par des vannes deux voies moto- risées associées à des sondes d’ambiance ou par des robinets thermostatiques. Pour l’éclairage naturel, notre proposition développe : L’ouverture généreuse des salles vers l’extérieur permet de garantir des vues sur l’extérieur et un niveau d’éclairage naturel en fond de salle très satisfaisant ; Le dimensionnement du préau, de la casquettes et la présence d’arbres permettent de limiter drastiquement l’ensoleillement direct dans les locaux. La modélisation des Facteurs de Lumière du Jour sera effectuée dès le début de la conception et permettra d’atteindre un niveau Performant.

ÉCOCONSTRUCTION
Afin de diminuer l’impact carbone du bâtiment, les superstructures du projet sont entièrement conçues en bois, des murs à la toiture en passant par une partie des parements extérieurs et des amé- nagements intérieurs. Les bois employés dans tous les lots seront issus de forêts gérées durablement PEFC ou FSC. Les essences locales (Douglas) naturellement durables et ne nécessitant pas de traitement ont été choisies. L’agencement est réalisé en contre-plaqué de bouleau, pour ses qualités esthétique et mécanique. Pour des raisons budgétaires, nous proposons en base une isolation en laine minérale avec un liant biosourcé. Cependant en cours d’étude nous proposons d’étudier la possibilité d’utiliser des isolants biosourcés et notamment une alternative d’isolant mélangeant coton, lin et chanvre issus de la filière coopérative agricole Vendéenne, intégrés à l’intérieur des murs à ossature bois. Notre projet limite l’utilisation du béton de ciment aux infrastructures pour deux raisons principales : La fabrication du ciment nécessite énormément d’énergie et dégage une quantité importante de CO2 ; Les granulats (sable, gravier) nécessaires à la fabrication du béton sont des ressources limitées et leur extraction pose d’importants problèmes d’érosion des plages. Nous apportons une attention toute particulière à la qualité de l’air intérieur de nos projets. En plus d’un renouvellement d’air important, nous prescrivons des matériaux peu émetteurs de polluants. Nous proposons des sols en caoutchouc naturels disposant du label Ange Bleu. Ces derniers sont nettoyables à l’eau claire sans adjonction de produit ménager avec l’utilisation d’une rotobrosse. Les colles et peintures utilisées limiteront les émissions en formaldéïde et Composés Organiques Volatiles et présenteront un label EC1 ou A+ à minima. Les faux-plafonds acoustiques des grandes salles sont en fibre de bois. Les faux-plafonds dans les petits locaux sont en dalles miné- rales avec liant végétal.