Sélectionner une page

CONSTRUCTION D’UN ESPACE DE CONFÉRENCE POUR À L’INRA NANTES (44)

Maître d’ouvrage

INRA NANTES – ANGERS

Caractéristiques

Contact : INRA NANTES – ANGERS
Mission : BASE + EXE + OPC
Montant travaux : 873 373,00 € HT

Surface : 385 m2 SHON
Rôle : architecte mandataire
Concours non lauréat

Maîtrise d’oeuvre

Bigre ! architecte mandataire



ECGG économiste
KYPSELI fluides & conseil environnemental
EVEN structures
ACOUSTIBEL acoustique
GOTEC OPC

PROGRAMME

construction d’un ESPACE DE CONFÉRENCES / accueil exposition salon de rencontres / vestiaires / auditorium 120 places / salles de réunion / office traiteur, locaux techniques.

Perspectives

Karl Souprayen

L’INRA S’INSCRIT DANS SON TERRITOIRE
L’INRA est un organisme de recherche finalisée unique au monde. Il sait mobiliser un spectre large de recherches cognitives, allant de la biologie et l’écologie fondamentale aux applications dans le secteur de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environ­nûment. Le site de l’INRA Nantes La Géraudière développe des activités de recherche dans le secteur agricole et agroalimentaire. Le centre se positionne au coeur d’un territoire agricole et agroalimentaire leader en France ainsi que dans une dynamique de réponse au défi majeur de la sécurité alimentaire mondiale et du changement global. En effet, le centre INRA Angers-Nantes a construit son identité autour de la gestion durable et de la qualité des productions agricoles, des aliments et des matériaux bio-sourcés. Il est doté d’une identité scientifique reconnue sur le végétal spécialisé et l’agroalimentaire. Le site de Nantes La Géraudière propose à la fois des espaces de recherche en laboratoire ainsi que des espaces tertiaires pour les chercheurs et les activités support. Le site de l’INRA jouit d’une implantation stratégique en périphérie nantaise à proximité de bâtiments d’enseignement, de re­cherche et d’activités agro-alimentaires.

UN SITE À RÉVÉLER / UNE IDENTITÉ RENOUVELÉE
La création de l’Espace de Conférences est l’occasion de renouveler l’identité du site de l’INRA en profitant de la forme en proue et en promontoire de la parcelle dédiée au projet. Les lignes du plan suivent les courbes du tracé urbain en en proposant une géométrie plus tendue. Notre volonté est de respecter l’écriture architecturale des constructions initiales et d’instaurer avec elles un dialogue constructif. L’Espace de Conférences doit proposer une écriture renouvelée, résolument contemporaine, offrant une ambiance conviviale et sereine inscrite dans un paysage de transition à proximité de la ceinture périphérique et en bordure de La Chapelle-sur-Erdre, nouvelle tête de pont du site INRA Angers-Nantes de la Géraudière. La forme, conforme aux usages accueillis, s’élève vers le Sud pour dessiner la pente du gradin, effet encore accentué par la contre pente du terrain naturel. Le volume s’élève sur une arrête centrale, symbolisant le chercheur exposant ses travaux à ses pairs. Monolithique, l’Espace de Conférences est habillé de matériaux illustrant à la fois la nature et l’attention à l’environnement par un bardage bois en douglas purgé d’aubier non-traité qui revêt l’intégralité des façades, la modernité par un bardage inox poli miroir qui revêt la sous-face du gradin, la transparence, un volume en verre qui ressort du monolithe de bois pour identifier le hall, l’accueil, l’entrée. Tandis que le volume de bois créé un appel depuis l’entrée du site et le boulevard Albert Einstein, le volume de verre de l’accueil forme un signal plus proche de l’entrée du site et s’inscrit sur nouveau parvis en continuité de celui du bâtiment Erdre à l’Est, créant une nouvelle offre d’espace public. Ainsi, l’Espace de Conférences est un objet autonome marquant son appartenance au site et à aux activités de l’INRA. En effet, un auvent dans le prolongement du volume de verre protège l’entrée et permettra éventuellement de créer un lien fonctionnel avec le bâtiment Erdre. Au Sud, l’Espace de Conférences est fermé pour protéger l’amphithéâtre de l’activité des rues, du rond point qui rejoint les boulevards proches, alors qu’il ouvre l’espace de travail ponctuel du hall et la salle polyvalente sur le parc à l’Ouest qui offre profondeur, vues dégagées et perspectives..

UNE COMPACITÉ NÉCESSAIRE / UNE ORGANISATION ÉVIDENTE ET CLAIRE
Associée à cette nouvelle visibilité du site de l’INRA, à l’ouverture sur l’espace public, nous optons pour la réalisation d’un édifice très compact.
– Protégé par un auvent qui permettrait une liaison fonctionnelle avec le bâtiment Erdre, l’entrée de l’Espace de Conférences se fait par un sas thermique qui distribue l’espace multi-fonctionnel du hall.
– Ce hall est organisé autour d’un espace central généreux permettant l’accueil et proposant de nombreuses surfaces de pro­jection et d’exposition. Il dispose de sous-espaces en alcôves : vestiaire, salon de travail ponctuel avec plan de travail, salon de rencontre informel meublé de tables hautes et de tabourets et séparable par un jeu de rideaux, alcôves téléphoniques, salon de détente café disposant de distributeurs de boissons intégrés.
– A ces espaces d’accueil, d’échanges et de rencontres est associé un espace de réunion polyvalent implanté à l’angle Nord- Ouest. Il pourra accueillir des évènements disposant d’organisations spatiales multiples tant autour d’expositions, de projections que d’échanges en tablées en disposition O ou U. Cet espace dispose de points de vue privilégiés sur les espaces végétaux du parc à l’Ouest et au Nord.
– Le hall distribue également les espaces fonctionnels tels que l’office, les locaux techniques (ventilation et chaufferie), les locaux de services (rangement mobiliers et ménage). L’office sera accessible directement par l’extérieur, soit par le parvis, soit par une voie de desserte qui pourrait être créée le long de la façade Nord depuis la rue P.A. Bobière.
– De part et d’autre de l’espace d’accueil on peut pénétrer dans l’amphithéâtre par l’intermédiaire de sas acoustiques dont l’épais­seur permet l’aménagement des surfaces nécessaires aux sanitaires du public.
– La forme de l’amphithéâtre est inspirée de celle du Museum National d’Histoire Naturelle qui propose une organisation en arc de cercle propice à la convivilaté des échanges et à l’écoute. Le conférencier peut se placer au centre du U pour débattre avec ses auditeurs ou bien il peut se placer derrière un pupitre ou un bureau peut accueillir conjointement plusieurs conférenciers.
– L’acoustique de l’amphithéâtre sera un enjeu majeur de ce projet et développera les dispositifs suivants :
– Diffuseur au-dessus de l’espace des conférenciers.
– Faux-plafond en fibre de bois de 25 mm au-dessus de l’auditoire.
– Les éléments de parois circulaires entre le haut des escaliers et les régies seront en plâtre perforé (10 à 12% de taux de perforation) afin d’éviter tout phénomène de focalisation du fait de la forme circulaire. La forme circulaire de l’amphithéâtre favorisera la propagation et la diffusion sonore sur l’ensemble de l’auditoire.

UN SITE RECOMPOSÉ / UNE OFFRE D’ACCUEIL RENOUVELÉE
Composé sur un site dont on affirme les caractéristiques sans les nier, nous imaginons un projet ambitieux où l’Espace de Conférence n’est pas seulement un outil de travail mais un lieu de vie privilégié pour toutes les personnes accueillies, disposant d’une variété d’ambiances et d’espaces pour se rencontrer, échanger, informer et s’informer, apprendre et comprendre, débattre. Notre proposition, à l’écriture sobre mais généreuse, aux matéraiux propres et efficaces ne cherchant pas à surenchérir avec l’écriture architectural de son voisin Cap Aliment, rend lisible la réflexion sur le renouvellement des pratiques scientifiques et des lieux de vie offerts aux chercheurs et personnels de l’INRA.

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

Le projet présenté préserve la qualité sanitaire de l’air intérieur, ce point nous paraît particulièrement important au vu du temps passé par les utilisateurs et les personnels, d’autant plus quand on connaît les effets délétères des perturbateurs endocriniens (COV, plasti­fiants,…) sur les organismes. Nous avons fait le choix d’une VMC double flux à haut rendement pour assurer le renouvellement d’air en préservant le confort thermique du bâtiment et en limitant les coûts d’exploitation, notamment énergétique, contribuant ainsi à la diminution des émissions de CO2. L’ensemble des sols intérieurs (hors sanitaires et auditorium) est traité en caoutchouc. Posé avec des colles sans solvants, ce matériau naturel ne dégage aucun polluant dans l’atmosphère intérieur. Il est de plus nettoyable à l’eau pure, ce qui élimine les émanations et les coûts liés à l’utilisation de produits d’entretien. Ce matériaux possède des qualités de résis­tance mécanique nettement supérieur aux autres revêtements de sol souple et est particulièrement pérenne. Les peintures sont en phase aqueuse et formulées à base de composants naturels, biosourcées à 95% et renouvelables (dérivés du pétrole remplacés par des extraits d’Algues Bretonnes). Le projet recherche une valorisation maximale du bois, matériaux local, facilement mis en oeuvre, disposant de caractéristiques environnementales indéniables : recyclable, faible énergie grise et stockage du carbone atmosphérique. Nous serons disposés en concertation avec la maîtrise d’ouvrage à étudier la possibilité d’intégrer plus de matériaux biosourcés.